MAIRIE
24, rue de l'Eglise
77580 BOULEURS
Tel : 01.64.63.84.14
mairiedebouleurs@wanadoo.fr

Heures d'ouverture :
Lundi : 9h00 - 12h00
Mardi : 9h00 - 12h00
Mercredi : 9h00 - 12h00
Jeudi : 9h00 - 12h00
Vendredi : 9h00 - 12h00
et 14h00 - 18h00
Samedi : 9h00 - 12h00
Accueil > Environnement > L'eau et l'assainissement
L'alimentation en eau potable | Les stations d'épuration |

L'alimentation en eau potable

L’alimentation en eau potable est gérée par le Syndicat d’adduction d’eau potable de Crécy la Chapelle qui comprend 11 communes.

La société VEOLIA en assure la gestion par le biais d’un contrat d’affermage.
L’eau distribuée provient du puits de Sammeron via le réservoir deVaucourtois d’une capacité de 2 000 m³.

Nous publions régulièrement les résultats des prélèvements pour informer sur la qualité de l’eau (cf PDF) vous pouvez consulter également les sites suivants :

  1. http://eau.seine-et-marne.fr/tout-sur-ma-commune
  2. http://www.services.eaufrance.fr/ce site est la porte d’entrée vers les données de l’observatoire des services publics d’eau et d’assainissement.
    Vous trouverez dans cette rubrique toutes précisions utiles sur les textes réglementaires qui régissent l'observatoire, sur les indicateurs et variables proposés par ce dispositif, sur les Rapports sur le Prix et la Qualité du Services (RPQS) à élaborer chaque année par tous les services d'eau etd'assainissement.

D’un point de vue qualitatif, l’eau distribuée est conforme à la réglementaation en vigueur en présentant des valeurs inférieures aux limites réglementaires fixées pour les paramètres bactériologiques et physicochimiques analysés.

LE PRIX DE L’EAU

Le prix moyen de l’eau sur l’ensemble des communes du syndicat d’eau potable ( SMAEP ) est de 2,53 € au 1er janvier 2014. Ce prix n’inclut pas la part de la collecte et le traitement des eaux usées.

Une facture d’eau potable basée sur une consommation de 120 m3 par an, (ce qui représente la consommation moyenne par abonné) est de 303,31 € sur toutes les communes du SMAEP de Crécy la Chapelle.

A cela s’ajoute la collecte et le traitement des eaux usées (en France l’intégralité des coûts du service public est supportée par la facture d’eau). Chaque commune étant libre des taux pratiqués.

Analyses de la qualité de l'eau

Ce qui revient pour les communes du SMAEP :

 Communes

coût 120m3

variation

Bouleurs

535,31 €

-6.15 %

Sancy les Meaux

535,55 €

+0.18 %

Crécy la Chapelle

591,33 €

+2.20 %

Coulommes

630,35 €

+ 2.45 %

Pierre Levée

633,28 €

+2.24 %

Vaucourtois

659,26 €

-1.60 %

Maisoncelles

689,09 €

+1.98 %

Voulangis

705,11 €

+ 1.99 %

Guérard

827,75 €

+ 7.14 %

La surtaxe communale pour le financement de l’assainissement est de 1.30 € du m³

 

Les stations d'épuration

La commune de Bouleurs, suite à la réalisation d’un schéma d’assainissement, a fait le choix d’un assainissement 100% collectif. En 2009, l’ancienne station du bourg a été remplacée par une station à filtres plantées de roseaux d’une capacité de 1 500 EqH.
Le site de l’ancienne station a fait l’objet d’un reboisement pour constituer une zone tampon boisée entre la station et le milieu naturel. (photo ci-contre).

Cet ensemble a été « eco-référence » en Ile de France.

Une seconde unité de traitement par filtres plantées de roseaux a été créée pour le hameau de Sarcy d’une capacité de 135 EqH.

Entretien des canalisations d'eau usée

la commune a un contrat d'entretien annuel des canalisations d'eau usée pour éviter tout amas et montée en charge. Chaque année c'est donc environ  1,5 km qui est nettoyé sous pression.

Attention

ne pas jeter de lingettes dans le réseau :
elles ne se dissolvent pas comme dans une station classique.

elles restent au pied des roseaux ou bien s'accumulent
dans le dégrilleur et finissent par bloquer le système
 

 

Qu’est-ce qu’une station à filtres plantés de roseaux ?

Le procédé des stations à base de roseaux utilise des phénomènes naturels. Toute une chaîne d'organismes vivants intervient pour dégrader les effluents du réseau de tout à l'égout. C’est tout un écosystème constitué principalement de bactéries, de champignons et d’une microfaune variée qui œuvre, aux pieds des roseaux, pour restituer une eau épurée. Les matières en suspension se déposent dans un premier bassin. Les roseaux amènent de l'oxygène nécessaire aux organismes vivants épurateurs, qui digèrent les matières et assimilent les polluants.

Fonctionnement :

Les effluents arrivent à la station, passent par un dégrilleur qui retient les matières solides puis se stockent dans une cuve qui, lorsqu’elle est pleine, s’évacue dans le 1er étage des filtres, par un système de pompage. Les effluents se répandent par des rampes d’aspersion. Il y a plusieurs bassins qui sont arrosés alternativement.

Le traitement épuratoire est à la fois physique et biologique. Ce genre de station est prévu sur deux niveaux ; notre terrain offrant un dénivellement est particulièrement adapté.

  • Physique : Les effluents arrivent sur le 1er étage de filtres et perdent par  filtration jusqu’à 90% des matières en suspension.
  • Biologique : par l’action des bactéries fixées sur le massif filtrant et dans la couche de boue-humus superficielle, et favorisées par les roseaux . L’apport de l’oxygène nécessaire aux bactéries est assuré par l’entraînement de l’air dans le massif à chaque bâchée.

Les roseaux évitent le colmatage grâce à leurs tiges souterraines (rhizomes) qui viennent percer les dépôts.

Pour le bon fonctionnement de cet équipement

La composition des filtres en graviers est très importante ; la granulométrie est différente entre le 1er et le 2ème   étage.

Il faut simplement faire très attention, au démarrage, que les roseaux ne soient pas étouffés par les mauvaises herbes ; il faut aussi veiller à alimenter les bassins alternativement tous les deux à trois jours ; c’est donc le démarrage qui est délicat.

Une fois que les roseaux ont poussé et envahi tous les bassins (au bout de deux ans environ), il y a peu d’entretien. il faut les couper tous les ans et curer le premier étage tous les dix à quinze ans : on gratte la couche supérieure, et on en fait du compost, qui peut être remis sur des espaces verts. Les roseaux peuvent repartir depuis leurs rhizomes sans nécessiter de nouvelle plantation !

Nous pensons avoir réalisé une économie d’au moins 15 % à 20 % sur l’investissement par rapport à une filière conventionnelle ; mais c’est surtout en termes de coûts de fonctionnement que nous allons faire une très grosse économie.

Il y a plusieurs avantages à choisir ce type de station :

  • Une meilleure intégration paysagère
  • Un système suffisamment rustique pour confier sa surveillance, son  fonctionnement et son entretien à des employés communaux. (une station type « boue activée » demandait plus de technicité, des engins de levage pour sortir les éléments électro-mécaniques en panne, etc..)
  • Une production de boues divisée par 10 ; or la commune fera une économie importante car l’épandage des boues dans les champs est de plus en plus difficile car les agriculteurs n’en veulent pas. Assécher des boues pour les brûler revient très cher.

Nos boues seront transformées en compost.

Une zone tampon boisée  

Ce sont finalement 1000 plants de macrophytes (iris des marais, massettes, acores, joncs…) ainsi que des essences ligneuses adaptées aux zones humides qui ont remplacé les deux lagunes de l’ancienne station. Cette zone tampon boisée va compléter l’épuration en absorbant plus de phosphore.
Le principe est simple : jusqu’à présent rejetées en abondance dans le Rû du Mesnil, les eaux épurées vont désormais transiter dans les noues (larges fossés) de la zone tampon. Là, les végétaux (macrophytes et ligneux) vont pomper l’eau (surtout en été) et capter une partie des rejets résiduels de phosphore et d’azote, ce qui aboutira à un rejet minime d’eau dans le Rû. Une petite mare peut servir de support pédagogique sur les milieux aquatiques, et l’ensemble du site favorise la venue d’oiseaux migrateurs . Un projet qui, d’ailleurs, a d’ores et déjà suscité l’intérêt de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

A consulter pour de plus amples renseignements

Atelier Reeb :  http://www.atelier-reeb.fr

Police de l’eau - MISE (Seine-et-Marne) :  http://ddaf77.agriculture.gouv.fr/DDAF/SFEE/EAU/MISE.htm

Agence Seine Normandie :http://www.eau-seine-normandie.fr/

L’assainissement : organisation et responsabilités (ADEME) :  http://www.ademe.fr/partenaires/boues/pages/f11.htm

Pour connaître le rôle de l'Etat, celui des Comités de bassin et Agences de l'eau et le rôle des communes dans l'alimentation en eau potable & de l'assainissement :
http://eau.seine-et-marne.fr/qui-fait-quoi-acteurs-de-l-eau